blank
Neelam Sharma
Animatrice

Desi World, Let's Love Life

Son accent vacillant entre l’hindi et le créole a conquis les Mauriciens. Cela fait quatorze ans que Neelam Sharma enchante les oreilles des auditeurs de Radio Plus. L’animatrice s’est approprié le créole au fil des années.

Cela fait 22 ans que Neelam Sharma a quitté l’Inde, son pays natal, pour s’installer à Maurice. Sa carrière d’animatrice commence à l’âge de 18 ans, alors qu’elle est en Inde.

« J’étais une grande timide, mais j’aimais parler. Un jour, un ami de ma sœur m’a demandé pourquoi je ne m’orienterais pas vers l’animation radio. Je me suis dit pourquoi ne pas tenter ma chance ».

Elle s’inscrit alors à la radio Times FM. « À l’époque, on ne trouvait pas de travail aussi facilement en Inde. Je me suis retrouvée dans une file d’attente de plus de 350 personnes ». Elle est sélectionnée, malgré son jeune âge. Après quelques années à Old India, en 2000, elle épouse un Mauricien et vient se poser définitivement à Maurice.

« À chaque nouvelle étape de ma carrière, j’ai dû malgré moi me jeter à l’eau et apprendre à nager. Mais c’est aussi cela qui m’a permis d’être là aujourd’hui.» Neuf mois à peine après son arrivée à Maurice, son mari envoie son CV à Radio 1. Elle y passe deux ans et présente son émission de prédilection Love is in the air, qui lui a permis de se faire un nom dans le métier.

Au fil des expériences, celle qui se décrivait comme une grande timide s’est vite appropriée l’île et ses habitants. En effet, elle intègre la MBC et se lance dans l’audiovisuel. « I never had time to get scared », explique-t-elle. Saturée par le métier après quatre ans, elle décide de faire une pause pour s’occuper de son enfant.

« Durant cette période, faire de la radio me manquait, mais je n’étais pas encore persuadée de vouloir reprendre », confie-t-elle.

Un jour, alors que Neelam était au Salon de la Maison, elle est approchée par le responsable des Ressources humaines du Défi Media Group, qui lui propose de se joindre à l’équipe. « Comme je ne travaillais pas à l’époque, j’ai accepté la proposition », raconte-t-elle.

Elle se retrouve dans le créneau du matin de 5 heures à 7 heures. « Dans ma tête, je pensais que ce n’était pas un créneau très écouté jusqu’à ce qu’un jour, alors qu’on distribuait de l’eau pour Maha Shivaratree, des auditeurs sont venus vers moi pour me dire qu’ils se levaient tôt juste pour écouter mon émission. »

Surprise d’être autant suivie, elle se donne corps et âme pour cette émission. Un créneau qu’elle garde pendant neuf ans. « J’ai appris à parler le créole, alors que je ne parlais pas un mot de la langue ». Elle est initiée par Mami Kloun et Ton Simon.

« Ton Simon prenait la peine de traduire chaque mot pour moi et très vite, c’est devenu un petit jeu pour nous. Il s’est mis à me lancer des séga challenges, m’incitant à chanter des morceaux en créole. Les auditeurs aussi se prêtaient au jeu et me lançaient des séga challenges. Ils me disaient ‘Neelam, ki ou pou sante pou nou demin ?’ » relate-t-elle.

« Le créole est devenu ma deuxième langue, après l’hindi. Radio Plus est la radio qui m’a permis de m’affirmer non pas en tant qu’Asiatique, mais en tant que Mauricienne. Aujourd’hui, je peux dire que je me sens Mauricienne », indique-t-elle.

Vous pouvez contacter Neelam en cliquant sur le bouton ci-dessous.